Double sélection au Festival de Belleville

loi silence

Le festival de Belleville, qui aura lieu du 16 au 21 juillet, me contacte pour m’apprendre que Monsieur Moresco et La Loi du Silence ont été sélectionnés. Faut que je quitte la grande Ville pour y voir certains de mes films projetés ! Car cela fait bien longtemps que cela n’avait été le cas dans la capitale. Climax  a du être le dernier, en 2011,  à La Péniche Cinéma.

En tous cas, cela fait toujours plaisir. Pour celles et ceux qui seront sur place, la projection des deux films aura lieu le vendredi 18 juillet au Centre social de Belleville, place Henri Fiszbin dans le 19ème.

Plus d’infos:  www.festivaldebelleville.org / https://www.facebook.com/festivalenpleinair

61 du Cygne, le reboot

61dc reboot

Depuis que je suis parti, 61 du Cygne s’est mis en hibernation. De facto. Me retrouvant seul, loin de mes acolytes, il était difficile d’avoir une activité digne de ce nom. Après avoir cogité durant quelques lunes, je me suis rendu à l’évidence; je n’ai pas créée 61 du Cygne pour qu’elle disparaisse à la moindre brise.

Conscient de la difficulté de faire perdurer une association, contre vents et marées, j’ai décidé d’y aller tranquille et de tenter de me poser les bonnes questions. De fil en aiguille, j’ai rencontré, ici et là, divers protagonistes pouvant apporter de l’eau à mon moulin.

En mai dernier, j’ai été amené donc à filmer la journée de l’art et de la culture au collège Marthe Dupeyron à Langogne ( Lozère ). Financièrement, je leur ai fait une fleur. Façon pour moi de remettre le pied à l’étrier en douceur, sans pression. Du coup, j’ai été amené à rencontrer d’autres association, intéressés par la captation d’images ou la réalisation de documentaires ou de reportages. Les choses, ainsi, se font.

Par ailleurs, je suis en train de monter un ciné-club dans ma bourgade, histoire de dynamiser un peu le bled paumé dans lequel je me trouve. J’espère que cela marchera car je ne peux qu’être enthousiasmé à l’idée de transmettre ma passion du cinéma. Je devrais pouvoir être fixé sur ce projet d’ici la rentrée.

Même si la recherche de collaborateurs s’annonce ardu dans ces contrées, je ne désespère pas d’en trouver dans les temps qui viennent. Et puis, je vous invite, vous des villes, à me rejoindre ponctuellement pour des projets de folie !!!

En passant, et sans obligation évidemment, j’invite qui veut à contribuer, de près ou de loin, à l’essor de 61 du Cygne. Vous pouvez apporter la contribution qui vous plaira et me l’adresser à l’adresse suivante :

61 du Cygne

Les Lilas

07590 Saint Etienne de Lugdarès

Que ce soit par chèque ou en matériel, ou bien en collaboration, je suis preneur de toute bonne initiative.

Je ne sais pas quel chemin prendra cette asso mais je souhaite l’emmener dans les étoiles. A bon entendeur !

Un carré de verdure

un coin de couleur

 

Il y a un an maintenant que j’ai quitté la ville pour la quiétude toute relative de la montagne. Issu d’un fort désir de changement, j’ai pu tout au long de cette année, apprendre à vivre dans ce nouvel environnement. Et contrairement au rythme effréné de nos cités urbaines, ici le temps passe plus lentement. A ce niveau là, je ne vous apprends rien; on ne part pas en vacances dans ce type de contrées pour rien. Et c’est bien l’apprentissage que j’ai fait durant cette année: Je ne suis pas en vacances !

Malgré tout, j’ai un boulot prenant et je me retrouve sensiblement avec des réflexions proches de celles que j’avais en ville. Comment prendre le temps de créer ?

Cette question m’a travaillé durant de longs mois. Et a engendré une sorte de remise en question. Après avoir tergiversé avec un autre de mes moi-mêmes, j’ai enfin pu commencé à m’organiser sérieusement. Comme tout un chacun, l’idéal serait de ne pas travailler. N’ayant pas trouver la clé de la caverne d’Ali Baba ou les bons numéros du loto, je suis obligé, comme tous, de faire avec.

J’ai donc décidé de prendre le temps de faire ça harmonieusement ( c’est à dire en conciliant vie familiale et professionnelle ). Ce qui veut dire, en somme, que je ne vais pas partir dans des projets pharaoniques. On va y aller tranquille, petit à petit, pas après pas. Je suis isolé dans un carré de verdure. Trouver des collaborateurs n’est pas chose aisée même si ça vient doucement. Si je veux continuer à poursuivre mon bonhomme de chemin, il me faut voir les choses de manière plus réaliste car j’ai toujours eu cette tendance de confondre rêve et réalité.

De retour à « L’ilôt Chalon » en passant par « Moresco » à Nantes

Je n’avais pas voulu le terminer, considérant que techniquement, et spécifiquement en terme de mixage sonore, le résultat était plus que moyen. Finalement, « Monsieur Moresco » a été sélectionné dans les courts du soir sur Dailymotion et vient d’entrer dans la programmation du prochain festival  » Mars attaque le court « . Ce qui est toujours réjouissant. Le festival aura lieu les 5 et 6 avril près de Nantes. La veille, je serai à La Garde, près de Toulon. Si je veux rallier Nantes, il me faut traverser la France, soit un peu plus de 1000 km. Cela va être difficile mais on verra comment je le sens.

Sinon, j’ai été contacté par Guy Registe, journaliste à Télésud, qui m’a demandé s’il pouvait utilisé des extraits de « L’ilôt Chalon », un documentaire réalisé en 1988, en super 8, dans le cadre du lycée. La demande m’a renvoyé quelques années en arrière. C’est ainsi que j’ai découvert son émission  » La culture est dans la rue  » et que j’ai pu revoir ces images filmées il y a plus de 25 ans en compagnie de mes vieux amis, Isabel Nottaris, Frédérique Hughes, Nadine Atzeï, Valérian Morzadec et Romain Rozen. C’était assez troublant de revoir les images d’un monde qui a totalement disparu, images tournées par de jeunes gens de 16 / 17 ans, donc sans aucune arrière pensée, libre de tout dogme cinématographique. Le film a bien sûr vieilli et je n’ai jamais réussi à en faire un bon télécinéma mais pour les curieux, je vous invite à y jeter un coup d’oeil et pour aller plus loin sur le sujet, à visionner l’émission dans lequel il apparaît.

 

L’ILÔT CHALON from Jacky Chavaudret on Vimeo.

L’émission  » La Culture est dans la rue « :


La culture est dans la rue du 25 03 14 par telesud
 

Bombez, le stud’, bombez !

Pas de news depuis Janvier … mais n’allez pas croire que j’ai glandé depuis. Bien au contraire ! Fin décembre, j’ai emmenagé dans une nouvelle baraque. Le temps de s’installer, j’ai commencé à plancher sérieusement sur la rénovation de la cave, dont voici un aperçu au début des travaux :

cave début

La cave fait environ 15 m2 et deux de ses murs sont enterrées. Il y règne une température constante d’environ 12°. La pièce est saine et le boulot consiste à la transformer en studio de travail musique ciné. Ayant pu récupérer, ici et là, des plaques de BA13 et du doublé thermique, je décide de m’atteler à la tâche à la mi-février. Aidé par JP, l’ensemble des travaux ne m’a pris que 4 jours pleins, installation du stud comprise.

Le studio, désormais nommé  » Le studio Bombez « , doit son nom aux doublés thermiques. Aucun d’entre eux n’étant droit, la forme des murs est plus que légèrement bombé !

Voici les doublés en question, peu de temps avant leur pose. Et c’est parti !

plaques

Après quelques heures de pose, voici le travail :

plusieurs heures plus tard

Reste à faire les enduits, le ponçage, le plafond, les raccords, le papier peint et trois jours plus tard, voici le résultat :

maintenant

C’est ainsi que début Mars, nous avons pu enregistrer les guitares et les additionnels de notre nouvel album.

Après avoir commencé les maquettes en région parisienne, nous voilà au fin fond de l’Ardèche à peaufiner un disque, qui je l’espère, ne vous laissera pas de marbre. Si tout va bien, cela devrait être chose possible cet été. Il reste encore du boulot !

Rien à voir mais j’ai pu me remettre gentiment au montage et je me suis essayé à compiler quelques extraits de courts, histoire de m’essayer à un embryon de bande démo.

 

fragment 01 par kyja